Paléographie


Paléographie

La paléographie, ou l’art de décrypter les écritures anciennes 


Considérée comme une science auxiliaire de l’histoire, la paléographie est une discipline qui entretient des liens étroits avec la généalogie. Le terme provient de l’association des mots grecs palaios (« ancien ») et graphein (« écrire »), et désigne l’étude des écritures manuscrites anciennes, l’histoire de leurs origines et de leurs modifications au cours du temps. La paléographie se distingue de l’épigraphie, dédiée à l’étude des inscriptions. Selon l’alphabet utilisé, elle s’organise en plusieurs catégories : notre aire culturelle correspond à la paléographie dite latine

Peut-être avez-vous déjà entendu parler des minuscules mérovingienne et caroline ? Ou encore de l’écriture gothique ? En effet, il existe différentes graphies d’une « même écriture ». Avant le XVIIIe siècle, les lettres utilisées étaient très différentes des nôtres. C’est Jean Mabillon (1632-1707), un moine bénédictin du XVIIe siècle qui initie l’idée d’une étude systématique de l’histoire de l’écriture latine. Dans le sixième livre de son traité de diplomatique, intitulé De re diplomatica, il dresse une première « classification » des différentes écritures (dont plusieurs sont toujours en usage actuellement) et les nomme. Depuis le début du siècle dernier, la recherche dans ce domaine se concentre sur l’étude de ce qu’on appelle des « écoles d’écritures ». 


Paléographie et généalogie : procédés et enjeux de collaboration


  • « Transcrire » un document est le fait de reproduire un texte en ancien français (ou en latin), en rétablissant les abréviations. 
  • Le « ductus », c’est-à-dire la manière d’écrire, « l’ordre et la façon de tracer les lettres », est propre à chacun, et donc d’une qualité variable. 

Puisqu’il remonte le temps en enquêtant sur des individus à travers des documents divers, et parfois très anciens, le généalogiste est confronté à des abréviations, des expressions, une orthographe ou du vocabulaire d’une époque passée, qu’il s’agit de savoir lire, comprendre et restituer dans notre langue contemporaine. Certains documents sont fort normés - comme les registres paroissiaux ou plusieurs documents notariés -, c’est pourquoi seules de solides connaissances ou recherches sur leurs contextes de réalisation permettent de les éclairer.

Concrètement, la généalogie recours donc à cette discipline pour déchiffrer la morphologie des lettres des textes qu’il étudie lors d’une recherche. En proposant une transcription dudit document, l’analyse qui s’en suit peut lui permettre d’en proposer une interprétation. Il est alors possible d’obtenir des informations sur la provenance géographique du document, la date de sa réalisation et le contexte culturel et social dans lequel il a été produit. 




Le cabinet Chercheur d’Histoires vous propose

Transcriptions de documents pour la période moderne : XVIe au XVIIIe siècles

  • Actes notariés (Contrats de mariage, quittance, vente, procuration, transports, testaments etc.)
  • Registres paroissiaux (Actes de baptême, mariage et sépulture)
  • Archives seigneuriales (Actes de foi et hommages, aveux et dénombrement, etc.)
  • Manuscrits et lettres autographes

Obtenez un devis personnalisé